Commission de travail AR20 (année 2012/2013)

Le Directeur des études souhaite démarrer l’année d’étude dès la fin du mois de septembre.

Il nous convie à la première réunion du groupe d’étude qui se déroulera le Mercredi 26 Septembre.

Ne changeons à la fréquence des réunions : tous les 2ème et quatrième Mercredi de chaque mois à 17 H.30 ni au lieu (caserne de la gendarmerie maritime Castigneau – salle polyvalente).

Je profite de ce mail pour vous donner le thème d’étude qui devreint nous rassembler autour de notre directeur des études:

« La France, l’Europe et le continent africain : entre enjeux de développement, défis de sécurité et intérêts français et européens ».

L’Afrique est un « continent du futur » (1). Les croissances économique et démographique du continent africain dessinent un mouvement durable d’entrée dans le jeu global. Le continent aura en 2050 le PIB de la Chine 2010. Cette transformation va de pair avec une augmentation des défis de sécurité et de gouvernance. De nouveaux acteurs (Brésil, Chine, Inde, pays du Golfe) y interviennent et influent sur les scénarios d’avenir. Les flux internes et Sud-Sud se développent. L’accès aux abondantes ressources naturelles et aux matériaux stratégiques du continent est un facteur compétition internationale et, dans certains cas, de conflits internes. Tous ces facteurs concourent à réévaluer l’importance stratégique du continent.
La France garde une capacité de présence et d’influence et entend la faire prospérer en la modernisant. Notre pays investit et forme ; il révise tous ses accords de défense dans le sens d’une prise en charge de leur stabilité par les Africains eux-mêmes (2) ; il encourage pour cette raison l’intégration régionale et continentale. Il agit dans le cadre européen pour approfondir l’engagement dans les domaines de la sécurité et du développement.

Comment mieux répondre aux attentes de sécurité et de développement du continent tout en étant utile à la France ? Comment conjuguer stabilisation, développement et renforcement de la sécurité ? Comment mobiliser le levier européen ?

Les auditeurs de la 65e SN réaliseront des missions d’études, en bi-comités (Maghreb, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est).

Le thème d’étude sera traité de manière distincte par les deux sessions en fonction de leurs problématiques propres. Ainsi, la SN AED pourra-t-elle mettre l’accent sur le rôle des nouveaux acteurs émergents (BRIC).

(1) Entretien du ministre des Affaires étrangères, Le Monde, 15 juin 2012

(2) Entretien du ministre de la Défense, Le Monde, 7 juin 2012-09-03

 

 

Les commentaires sont fermés.