Trinôme académique


Vous trouverez sur cette page des informations sur le Trinôme académique auquel participe l’AR 20 Var-Corse.

 

I. En premier lieu une définition du Trinôme et un bref historique de l’implication de l’AR 20 dans cette institution (« Vous avez dit Trinôme… ? »)
II. Puis le texte de la « Convention » signée en 2007, et celui de la Convention resignée en 2011 (grâce à un lien)
III. Vous pouvez retrouver dans la rubrique « Journées Trinôme » la liste des manifestations les plus récentes sous forme de billets, comme des plus anciennes (depuis 2002)
IV. Les « Bilans annuels du Trinôme académique » présentent depuis 2010 l’ensemble des activités proposées, aussi bien pour l’AR 20 que pour l’AR 29 de Nice
V. Enfin quelques « Colloques ou Journées Trinôme des académies voisines », à commencer par la Corse avec le Trinôme duquel nous sommes particulièrement liés

I. « VOUS AVEZ DIT TRINÔME… ? »

I.1 Qu’est-ce que le Trinôme

I.1.1 Trois partenaires institutionnels

Le Trinôme est un partenariat rassemblant les trois institutions de l’Education nationale de la Défense et de l’IHEDN.
Il se décline au niveau de chaque académie sous la responsabilité du Recteur pour l’Education nationale, de la plus haute autorité militaire régionale pour la Défense (l’Officier Général commandant la Zone de Défense sud dans notre cas, et pour les actions plus particulièrement Marine, le Préfet maritime de la zone Méditerranée) et du (ou des) président(s) d’Association régionale IHEDN.

  •  Une des particularités du Trinôme de l’Académie de Nice pour l’IHEDN est qu’il est bicéphale. Il y a en effet deux associations régionales impliquées : l’AR 29 Nice-Côte d’Azur et l’AR 20 Var-Corse.
  •  D’autre part, notre association étend son activité sur deux départements qui ne sont pas dans la même académie : le Var et la Corse. Aussi la création d’un Trinôme propre à la Corse, mais sous la responsabilité du président de l’AR 20, a été mis en place depuis quelques années.

I.1.2 Quels sont les objectifs du Trinôme ?

Les protocoles successifs signés depuis 1982 au niveau national (Protocole Défense-Education de 1982 ,1989 ,1995 et le tout nouveau protocole à la signature en janvier 2007) ont défini les principes d’un partenariat entre l’Education nationale et la Défense et un cadre d’interventions communes.
Créés en 1987 les Trinômes académiques ont été particulièrement chargés de mettre en œuvre trois principaux objectifs :

  • développer de la culture de défense dans les programmes scolaires ;
  • intensifier les liens entre les communautés militaires et scolaires (lien Armées-Nation) ;
  • favoriser le partenariat entre les deux institutions notamment par des échanges d’informations, de réflexions et de formations.

Leur rôle s’est renforcé depuis la suspension du service national et la professionnalisation des Armées en 1997. Un enseignement de Défense obligatoire sous la responsabilité de l’Education nationale a été alors mis en place. Ce nouvel enseignement qui n’est pas une « discipline », se veut interdisciplinaire mais il est en général assuré par les professeurs d’Histoire-Géographie-Education civique.
Les actions du Trinôme académique sous le contrôle des Inspections pédagogiques de l’Education nationale ont pour objectifs d’aider les enseignants dans leur mission en leur apportant des éléments complémentaires de formation.
Dans ce dispositif des Trinômes académiques le rôle des associations régionales IHEDN est essentiel : l’implication et la mobilisation de nombreux bénévoles parmi les auditeurs sont les conditions indispensables de leur réussite.

I.2  L’AR 20 et le trinôme académique

Un peu d’histoire.
L’AR 20 s’est depuis longtemps directement impliquée dans le Trinôme. A l’origine les actions proposées étaient principalement constituées par des contacts entre le monde enseignant et celui de la Défense (visites d’unités et de bâtiments de la Marine nationale). L’Amiral (2s) Pagot était alors président de l’association.
Après 1997 diverses initiatives (conférences, colloque (à La Garde en 1995) , avaient permis de toucher davantage les professeurs .
Au début des années 2000 deux types d’action ont été privilégiés :

  •  l’organisation de « Journées de réflexion sur les problèmes de défense » à destination des enseignants notamment d’Histoire-Géographie-Education civique car ils étaient les principaux vecteurs auprès des élèves de l’Education à la Défense dans le cadre des programmes d’Education civique en collèges et en lycées.
  • la mise en place de partenariats entre les établissements scolaires et des bâtiments de la Marine nationale, de façon à ouvrir concrètement l’école sur le monde de la défense et promouvoir une meilleure connaissance respective des deux institutions militaires et scolaires.

I.2.1   Les journées de réflexion sur les problèmes de défense

Elles ont été mises en place à partir de 2002 à l’initiative de l’AR 20 sous l’impulsion de son président le général (2s) Jacques Guérin. Elles ont consisté à réunir sur un site le plus souvent militaire un certain nombre d’enseignants et de chefs établissement (une cinquantaine généralement) afin de les sensibiliser à l’esprit de défense et à son enseignement.
La dimension pédagogique était assurée lors de ces journées par l’Inspecteur pédagogique régional d’Histoire et Géographie de l’Académie de Nice, Jean-Louis Reppert. Les autres interventions illustraient le thème principal de la journée.
Parmi les actions réalisées, en particulier par l’AR 20 on peut citer :

  • en février 2002 : une Journée « Citoyenneté et Défense » à la Faculté de droit de Toulon ;
  • en mai 2002 une Journée à l’Ecole d’application de l’artillerie de Draguignan : « Qu’avons-nous à défendre ? » ;
  • en novembre 2002 : « Défense et éducation civique » à bord du TCD « Siroco » dans la Base navale de Toulon ;
  • en mars 2003 : « La sécurité civile » à l’UIISC7 de Brignoles ;
  • en novembre 2003 : « La sécurité intérieure » avec la Gendarmerie mobile à Hyères ;
  • en février 2004 : « Sécurité en mer et secours en mer » au Foyer du marin à Toulon ;
  • en avril 2004 : « La projection extérieure au service de la paix » avec le 21ème RIMa de Fréjus ;
  • en octobre 2004 : « L’interface méditerranéen » sur la Base navale de Toulon (les conférences s’étaient déroulées à la Préfecture Maritime, à bord du « Charles de Gaulle » et du « Siroco »).

En outre nous avions organisé différentes conférences tout public mais privilégiant cependant les enseignants, et participé à des Journées Défense organisées avec des municipalités de l’aire toulonnaise :

  • en février 2003 à La Garde : « Esprit et devoir de défense : approche historique et actuelle » (avec notamment une conférence du professeur J.C. Jauffret de l’IEP d’Aix pour la partie historique) ;
  • en février 2004 au Beausset : présentation d’une exposition réalisée par les élèves du Lycée Bonaparte à Toulon : « Foch, Clemenceau, deux citoyens au service de la nation ».

Après une période d’interruption due à une réorganisation du Trinôme au niveau du Rectorat et la nomination d’un nouveau responsable académique pour animer le Protocole Défense-Education : l’Inspecteur d’Académie Floc’h, nous avons proposé sous l’égide de notre président, le contre-amiral (2s) Jean Azzis, de nouvelles journées :

  • en décembre 2005 : « La défense Marine, un moteur de l’activité industrielle » à la salle DCN de la Base navale et à l’Escadrille de sous-marins de Toulon ;
  • une autre Journée sur « La défense de l’espace aérien français » avec l’Aéronautique navale et l’Armée de l’air sur la Base aéronavale de Hyères-Palyvestre prévue pour le mois de mai 2006 avait finalement été reportée à octobre 2007. (Voir la rubrique : « Quelques exemples de Journées Trinôme anciennes).

Au total ce sont près de 400 personnels de l’Education nationale qui ont pu bénéficier de ces Journées de 2002 à 2007.
Par la suite la diminution du nombre d’actions à l’organisation desquelles nous avons participé est principalement due à un problème de calendrier. Le nombre de manifestations labellisées Trinôme a été limité à trois ou quatre par an ; le Rectorat propose de son côté un certain nombre de manifestations (colloques, journées), et d’autre part nous partageons l’organisation de Journées d’initiative IHEDN avec nos camarades de l’AR 29 de Nice.
Egalement l’organisation du Trinôme a évolué. Avec les Inspecteurs d’Académie adjoint en charge du Protocole Défense -Education M. Floch et son successeur M. Halter, le pôle Education Nationale du Trinôme académique a davantage pris l’initiative et la réalisation des manifestations.
De ce fait les deux AR, 20 et 29 (de Nice) ont été quelque peu marginalisées.
Cette prise en main a cependant permis de développer et de multiplier les actions labellisées Trinôme et de toucher davantage de personnels de l’Education Nationale.
Enfin l’esprit de ces journées a évolué : elles ne visent plus principalement les professeurs d’Histoire-Géographie -Education civique mais sont ouvertes à tous les enseignants, et un peu plus encore aux chefs d’établissement. D’autre part ce sont non seulement les enseignants du second degré qui sont concernés mais aussi les enseignants du primaire et également ceux en cours de formation.
Des efforts sont également faits à destination de l’enseignement supérieur avec des contacts réguliers avec M. le Professeur Lebeurre-Koenig de l’Université de Toulon.
Depuis septembre 2011, un nouvel Inspecteur d’Académie, Madame Pam, a pris en charge le Protocole Défense-Education et poursuit les réalisations de ses prédécesseurs mais avec une implication systématique et soutenue de l’AR 20 dirigé par son président Patrick Perrier.
(Voir les rubriques 3 et 4 : « Les Journées Trinôme les plus récentes » et « Bilan des activités Trinôme 2010-2013 (AR 20 & 29).


I.2.2  Les partenariats établissements / unités de la Marine

C’est un projet qui avait été initié en 2000 par le président de l’époque, le contre-amiral (2s) Denis Pagot. Cela a permis des contacts concrets entre des établissements scolaires et des bâtiments de la Marine nationale et participé au lien Armées-Nation.
Le premier partenariat avait été signé entre le collège Maurice Genevoix de Toulon et la frégate furtive « Courbet » en 2000.
Ont suivi plusieurs autres, entre :

  • le lycée Bonaparte à Toulon et le TCD « Siroco » en mai 2003. Ce partenariat  a fait l’objet d’une charte , dont on a célébré le 10ème anniversaire en mai 2013, et l’activité est toujours très régulière : visites d’élèves : générales ou ciblées ( par exemple la visite de l’hôpital du bord par une classe de 1ère SMS (Sciences Médico-Sociales)), visites d’enseignants, rencontres- échanges avec l’équipage, correspondance lors des missions du bateau, sorties en mer, rencontres sportives élèves – équipage , exposition-réception au lycée, etc… ;
  • le lycée Dumont d’Urville à Toulon et le TCD « Foudre » en 2004 (cet échange a cessé avec le retrait du service du bâtiment fin 2011);
  • le lycée du Coudon à La Garde avec la frégate furtive « Aconit » (2005) ;
  • le collège Peiresc à Toulon et la frégate ASM « Jean de Vienne » (2005) ;
  • le lycée Langevin à La Seyne avec le bâtiment base « Jules Vernes » (2005). Là aussi le retrait du bateau du service actif a mis fin au partenariat ;
  • le collège des Eucalyptus d’Ollioules avec la frégate furtive « La Fayette » ;
  • le collège Bon Accueil avec la frégate AA « Jean Bart » en juin 2006.

Enfin des échanges ponctuels avec un certain nombre de bâtiments sont d’autre part réalisés dans le cadre des Classes de Défense.

Claude Morin
Délégué Trinôme AR 20
Février 2014

II.       Convention pour le trinôme académique de Nice

III.       Journées Trinômes

Vous pouvez retrouver la liste des manifestations les plus récentes sous forme de billets, comme des plus anciennes (depuis 2002) en vous rendant dans la catégorie « trinôme académique », ou en cliquant sur les liens suivants :

IV.       Les « Bilans annuels du Trinôme académique »

Ces bilans présentent depuis 2010 l’ensemble des activités proposées, aussi bien pour l’AR 20 que pour l’AR 29 de Nice (à titre d’exemple : bilan trinôme académique 2011-2012).

V.        « Colloques ou Journées Trinôme des académies voisines

Enfin quelques « Colloques ou Journées Trinôme des académies voisines », à commencer par la Corse avec le Trinôme duquel nous sommes particulièrement liés (à titre d’exemple: journée trinôme académique de l’AR 29).


Les commentaires sont fermés